ENTRETIEN AVEC MARGAUX HUAUMÉ DANET

par Sep 2, 2021A la une, Articles Récents, Equipe Féminine

Margaux sous les couleurs du HAC (Sources Photo Site Officiel du HAC – Emmanuel Lelaidier)

Même si elle avoue que le brassard n’a que peu d’importance à ses yeux, elle a été l’une des capitaines Ciel et Marine de la jeune histoire du HAC dans le football féminin. Aujourd’hui sa carrière est en mode “pause” pour une bonne raison, même si c’est finalement le COVID qu’il l’a obligé à s’arrêter pour le moment. Découvrez ou re-découvrez Margaux HUAUME DANET, Ex Havraise qui aura porté le maillot Ciel et Marine à 49 reprises. L’équipe d’Hactu.fr lui souhaite le meilleur pour la suite, pour sa nouvelle “carrière” de maman qui commence mais aussi pour la suite de sa carrière de joueuse.

Bonjour Margaux, peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours dans le football ?

Je m’appelle Margaux Huaumé-Danet, j’ai 26 ans et je pratique le football depuis que j’ai 8 ans.

J’ai joué avec les garçons jusqu’à l’âge de 15 ans, pour ensuite intégrer une équipe féminine dans le club de Flers (orne) pendant 2 ans en moins de 18 ans. J’ai ensuite rejoint le club de Cormelles-Le-Royal (calvados) en U19 National et D2 féminine.
Pour pouvoir réaliser mes études j’ai signé au club de l’avant-garde caennaise en DH pendant 4 ans avant d’intégrer le HAC en D2 et D1 féminine.

<< Mes problèmes cardiaques ne sont pas totalement guéris >>

As-tu des passions autres que le football ?

Je pratique différents sports comme le badminton, la natation ou encore le tennis de table.

On sait que la saison en Division 1 avec le HAC a été difficile, mais plus particulièrement la tienne : COVID en septembre 2020, puis des difficultés liées au COVID, puis cette petite inflammation au niveau du cœur qui t’empêche de revenir à 100%. Comment vas-tu aujourd’hui ? Où en est ta carrière ?

Malheureusement, mes problèmes cardiaques ne sont pas totalement guéris, aujourd’hui mes pulsations cardiaques sont trop élevées et m’empêchent de pratiquer. Ayant compris que je ne pourrais plus jouer en 2021, j’ai pris la décision en mars dernier de privilégier ma vie personnelle à ma pratique. Je suis aujourd’hui enceinte de 5 mois. Je réaliserai des examens approfondis après mon accouchement prévu en janvier 2022. Je m’engagerai avec le stade Malherbe de Caen à ce moment-là, club situé dans la ville où j’habite avec un projet intéressant.

Tu es arrivée au club alors que le HAC était en D2 avec pour projet de monter rapidement en D1. Quel(s) souvenir(s) gardes-tu de cette saison en D2 et de cette montée acquise au bout du suspens ?

C’était une très belle saison, on a partagé de bons moments, malheureusement on a pas pu profiter pleinement de cette saison à cause de la COVID … Même si nous avions réalisé une très belle première partie de championnat, nous aurions préféré terminer le championnat et gagner sur le carré vert. Nous sommes donc montées, chaque fille était rentrées chez elle (à l’étranger ou dans les 4 coins de la France) nous n’avons donc pas célébré la montée qui était très particulière, on s’est rejoint à la reprise et nous avons démarré la saison 2020 / 2022.

<< La découverte de la D1 pour un club est toujours une sacrée expérience >>

Tu as connu la D1 avec le club Doyen, tu as même porté le brassard du HAC Féminine, une fierté pour toi ?

Je ne tiens pas d’importance particulière à un brassard, le coach me faisait confiance, il me l’a montré pendant ces 2,5 années et me l’a confié. La communication que je mettais sur le terrain ou en dehors aurait été la même avec ou sans le brassard. Et j’ai d’autant plus apprécié jouer (le peu de matchs) avec Anna comme capitaine.

Parlons un peu quand même de « ce qui fâche ». La saison dernière, en D1, a été très compliquée, avec une relégation au bout. D’après toi, qu’est ce qui n’a pas fonctionné ? La marche était vraiment trop haute ?

Personnellement, ayant été contrainte de quitter les terrains très tôt dans la saison, je ne souhaite pas m’étaler sur le sujet. La découverte de la D1 pour un club est toujours une sacrée expérience, on ne perçoit pas forcément la différence de niveau avec la D2 et tout ce qui va autour. Aujourd’hui le HAC est en D2 mais a eu cette expérience et aura toutes les clés pour remonter cette saison ou les saisons suivantes.

Ashley Clark et Margaux Huaumé Danet, toutes les deux des Ex-Havraises (Photo Emmanuel Lelaidier)

<< Le football c’est du plaisir avant tout >> 

Énorme revue d’effectif au sein de l’équipe féminine du HAC cette saison, qui repart donc sur une nouvelle page après les années de montées successives. Le projet du HAC est loin d’être mort, mais il est tout de même à reconstruire : nouvel entraîneur, nouveau staff, nouvelles joueuses.

Qu’en penses-tu ? Nos Havraises vont-elles réussir à remonter directement en D1 ?

N’étant plus concernée par le projet, je ne tiens pas d’avis particulier sur le recrutement et le nouveau staff. Mais connaissant l’amour et l’envie que mes anciennes coéquipières ont pour le football je suis sûre qu’elles peuvent remonter.

As-tu un message pour tes anciennes coéquipières ? 

Qu’elles profitent bien de cette saison , qu’elles n’oublient pas que le football c’est du plaisir avant tout et qu’elles gagnent les matchs et le championnat bien sûr !

Entretien réalisé par Romain, pour hactu.fr

0 commentaires

Soumettre un commentaire