HERVE BUGNET << La communion avec Deschaseaux, je ne l'oublierai jamais >>

par Sep 15, 2021A la une, Articles Récents, Flash Info

Hervé BUGNET à droite sur la photo, en compagnie de Guillaume BEUZELIN et Laurent CIECHELSKI

Il ne sera resté qu’une seule saison au Havre, en 2003/2004, et pourtant il a marqué les esprits. Il, c’est Hervé BUGNET, cet attaquant qui marqua 13 buts en 34 matchs avec le maillot Ciel et Marine et laissa de sacrés souvenirs du côté de Deschaseaux. Nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec Hervé, que fait-il aujourd’hui ? Que lui reste-t-il du Havre ? Hervé BUGNET un jour dans les HACTIVISTES ? Il répond aux questions de Tijo pour hactu.fr.

Bonjour Hervé, merci de te prêter au jeu de l’interview. Que fais-tu aujourd’hui ?

Maintenant j’ai une société de marchands de biens sur la région de Bordeaux, j’achète des biens je les rénove et je les revends avec un groupe d’amis.

Peux-tu nous rappeler toute ta carrière ?

J’ai été formé aux Girondins de Bordeaux depuis l’âge de 11 ans, j’ai intégré le centre de formation. J’ai signé professionnel à l’âge de 20 ans, j’ai été prêté à Martigues Châteauroux et le Havre. Ensuite j’ai quitté Bordeaux à l’âge de 25 ans pour signer trois ans et demi à Montpellier, puis je suis allé à Dijon. J’ai fait un petit tour par l’Espagne avant d’être prêté à Cannes. Et pour finir je suis resté cinq ans à Évian Thonon gaillard.


<< Maintenant ils font deux matchs en CFA, ils pensent qu’ils sont Messi ou Ronaldo >>


Que penses-tu du foot d’aujourd’hui ? Et des jeunes joueurs ?

Pour être honnête quand j’arrêté ma carrière professionnelle en 2013, je ne souhaitais qu’une chose c’était de rentrer chez moi à Bordeaux. Le milieu du football me fatiguait sérieusement, entre les agents et certains entraîneurs. J’en avais ras la casquette.

D’autant plus qu’avec les jeunes, c’était devenu très compliqué, on ne pouvait rien leur dire. Apparemment d’après les échos que j’ai, c’est toujours d’actualité. Ils n’écoutaient rien, faisaient ce qu’ils voulaient. Maintenant ils font deux matchs en CFA, ils pensent qu’ils sont Messi ou Ronaldo.

Quels sont tes meilleurs souvenirs au HAC et au Havre ?

J’ai beaucoup de bons souvenirs avec Le Havre, nous avons fait une très belle saison, qui à mon goût aurait pu être meilleure avec l’effectif que nous avions,.

Un de mes meilleure souvenir est la victoire contre l’ennemi, où nous avions gagné deux zéro, j’avais marqué le premier but. La communion avec Deschaseaux, je ne l’oublierai jamais, le public était extraordinaire. Je me sentais aimé et je pense que je leur rendais sur le terrain.


<< Je ne suis jamais revenu au Havre. >>


Et tes pires ?

Le pire souvenir, bah on va dire que c’est le match retour, contre les ennemis où on avait pris une sacrée gifle 4-0. D’autant plus que sur ce match là mes parents étaient au stade, et tout le stade m’insultait. Un charlot avait dit dans la presse que j’avais fait un bras d’honneur à leur public au match aller, ce dont je ne me serai jamais permis. Et du coup cela a attisé le feu. Pire souvenir pour mes parents.

Es-tu déjà revenu au Havre ?

Non je ne suis jamais revenu au Havre. Mais j’aimerai bien.


<< J’aurais pu effectivement rester au HAC >>


As-tu gardé des contacts ?

Des contacts…? J’avais toujours mes acolytes Alexis Bertin et David Martot, je les ai rarement au téléphone, on s’est déjà échangé des textos avec David, mais ça me ferait très plaisir de les revoir. J’ai de temps en temps des nouvelles de Gerald Baticle, quand il vient à Bordeaux on essaie de se voir

Qu’a-t-il manqué a l’époque pour que tu restes au HAC ?

C’est moi qui ai pris cette décision, malgré ma belle saison au Havre où j’aurais pu effectivement rester au HAC. Je voulais rentrer à Bordeaux honorer ma dernière année de contrat pour la simple et bonne raison, c’est qu’il y a eu un changement d’entraîneur. Elie Baup avait été limogé et c’est Michel Pavon qui a repris la suite et il faisait jouer tous les jeunes. Et je voyais ça du Havre.

As-tu une idée de pourquoi tu étais prolifique à Deschaseaux et moins a l’extérieur ?

Déjà quand tu reçois tu es plus offensif, tu as l’obligation de gagner car tu reçois et le public te pousse. C’est vrai qu’à l’extérieur, j’ai rencontré un peu plus de difficulté.


<< J’ai toujours souhaité entrainer les attaquants >>


Ton amitié avec avec William Mocquet a-t-elle duré par la suite ?

Mon amitié avec William était très forte, j’aimais beaucoup ce garçon. On a continué à se fréquenter pendant pas mal de temps, On a fait les 400 coups ensembles. Mais aujourd’hui, malheureusement pour diverses raisons, plus de son plus d’image.

Entraîneur des attaquants pour les équipes de jeunes au HAC, ça te plairait ?

J’ai toujours souhaité entrainer les attaquants après ma carrière. Je ne savais pas trop ce que j’allais faire. Ma priorité comme je l’ai dit, c’était de rentrer à Bordeaux. J’ai joué deux ans avec le Stade Bordelais, ensuite on a eu un projet pour que je puisse exercer cette fonction mais cela ne s’est pas fait. C’était pour entraîner les attaquants de la CFA. Ensuite entraîner des jeunes ou des pros m’aurait beaucoup plu pour transmettre. Car il me semble qu’aujourd’hui il n’y a pas assez de travail individuel devant le but. Il n’y a pas assez de travail pour ceux qui jouent sur les côtés pour effectuer un bon centre que ce soit les ailiers ou les latéraux

Connais-tu @hactu_fr et les Hactivistes ? Un podcast sur le HAC et son actualité. Serais-tu ok pour y participer à l’occasion ?

Je vais être honnête non je ne connais pas, mais aucun problème pour y participer.

1 Commentaire

  1. Tomashiro

    “D’autant plus qu’avec les jeunes, c’était devenu très compliqué, on ne pouvait rien leur dire. Apparemment d’après les échos que j’ai, c’est toujours d’actualité. Ils n’écoutaient rien, faisaient ce qu’ils voulaient. Maintenant ils font deux matchs en CFA, ils pensent qu’ils sont Messi ou Ronaldo”.

    Voilà une citation bien inquiétante quand au comportement des jeunes pousses.

Soumettre un commentaire